Armes traditionnelles

Le terme "Art Martial" désigne souvent, pour le profane, un ensemble de techniques de combat, regroupées par styles, écoles ou tendances, lesquels sont légion et dont il est parfois difficile de discerner les véritables spécificités ainsi qu'une réelle cohérence dans les principes.

Si on se réfère au sens originel, un Art Martial est directement issu des techniques guerrières (du mot Mars - Dieu de la Guerre chez les Romains), et dont l'essence et la finalité était la seule survie, "tuer pour ne pas être tué".

De nos jours, il ne s'agit plus évidemment de ce genre de contexte "ultime", néanmoins l'esprit doit en demeurer aussi proche que possible.

En particulier, chaque geste à l'entraînement devrait être inspiré par une détermination extrême, basé sur le principe "Ichi Go - Ichi E", littéralement celui de "l'unique et dernière chance".

Miyamoto Musashi

Miyamoto MUSASHI

(1583-1645) fut peut-être le plus grand Maître de sabre de tous les temps. Mythique guerrier ayant survécu à tous ses défis, il nous a laissé le célèbre "Gorin-No-Sho" (ou "Légende des Cinq Anneaux"), témoignage de la Voie du Sabre qui guida son existence.

Dès le début de l'année 1995, le Ministère de la Jeunesse et des Sports a lancé une campagne de sensibilisation à l'Esprit Sportif, en promouvant un "code de déontologie", basé sur l'éthique sportive, la valorisation du rôle des instances gravitant autour des compétiteurs (arbitres, organisateurs, financeurs, collectivités, médias, etc.) et les liens avec le Mouvement Olympique.

Cette démarche a été ensuite accompagnée par d'autres actions à l'initiative des instances fédérales FFKAMA, en particulier à l'intention des enfants et jeunes pratiquants (comme le "diplôme du Samouraï"), partant du juste principe que c'est dès les premières années que doit être inculqué le respect des valeurs fondamentales.

Equipement compétition

On pourrait penser à juste titre, d'après l'idée donnée de l'Art Martial, qu'il est vain et illusoire de rechercher la marque d'une véritable efficacité en combat, en dehors des situations de "Vérité ultime".

Il n'en reste pas moins que l'assaut sportif réglementé permet de promouvoir nombre de qualités propres au pratiquant, et en particulier, au-delà de son seul talent au combat, un état d'esprit imprégné de l'éthique sportive, du respect de l'adversaire et de l'arbitrage, de l'honnêteté, de la modestie et de la réserve dans la victoire, de l'humilité et du renforcement moral dans la défaite.

Michaël Milon

Michaël MILON

a représenté pendant des années, pour toute une génération moderne de karatékas, l'image idéale d'un sportif de très haut niveau, doté de qualités humaines hors du commun.

Brutalement emporté en mars 2002 au soir de sa trentième année, il restera à tout jamais, au-delà de ses multiples et brillants titres nationaux et mondiaux en compétition Kata, l'être ouvert, chaleureux et attachant qui était apprécié de tous.

CODE DU SPORTIF

1. Se conformer aux règles du jeu

2. Respecter les décisions de l'arbitre

3. Respecter adversaires et partenaires

4. Refuser toute forme de violence et de tricherie

5. Etre maître de soi en toute circonstance

6. Etre loyal dans le sport et dans la vie

7. Etre exemplaire, généreux et tolérant

Yoshinao Nanbu

Maître Yoshinao NANBU

Arrivé en France jeune universitaire dans les années 60, il fut avant tout un prodigieux combattant, dont, entre autres talents, les fulgurants balayages firent des ravages sur les tatamis, puis devinrent partie intégrante incontournable du bagage de tout compétiteur de haut niveau. Représentant de la branche Shukokaï du Tani-Ha Shitô-Ryû de Maître Chojiro TANI, il évolua ensuite vers le Sankukaï puis fonda son propre style, le Nanbudo, fruit de ses recherches personnelles sur l'énergie et le mouvement.

Pour beaucoup, Yoshinao NANBU a symbolisé - et symbolise encore - l'alliance entre un mental martial digne de la lignée des Samouraïs et une attitude sportive empreinte de simplicité, de fraîcheur et de spontanéité, portant idéalement l'image que les Universitaires du Japon ont bien voulu faire arriver jusqu'à nous.